La pollution de l’air touche l’ensemble des villes urbaines. Si on l’attribue principalement à la fumée extérieure, elle peut aussi être causée par divers polluants au sein de la maison. Que ce soit par la peinture, la moquette, ou encore la pollution due par le ménage, les molécules qui s’en échappent sont nocives pour la santé. Quels sont alors les gestes à adopter pour dépolluer son intérieur ?

Privilégier l’aération

Les polluants qu’on retrouve le plus souvent dans une maison sont des molécules chimiques et nocives issues de produits ménagers et de cosmétiques. Sans parler des polluants biologiques produits par l’humidité et la saleté comme les bactéries, les acariens et la moisissure. Sur le long terme, cela peut créer des troubles respiratoires. Le remède le plus efficace face à cela est l’aération de son intérieur.
Au quotidien, il est donc essentiel de renouveler l’air chez soi en ouvrant grand les fenêtres et les portes. Il est conseillé d’entreprendre ce geste tous les matins et pendant dix minutes minimum. D’un autre côté, il faudra aussi penser à respecter les doses prescrites sur les produits d’entretien et choisir des produits ou peintures moins émissifs.

Éviter les purificateurs d’air parfumés

Pour donner une ambiance agréable à son intérieur, il est tout à fait normal d’opter pour des purificateurs d’air parfumés, encens ou diverses huiles essentielles. Si leur effet de base est de donner une odeur agréable à l’intérieur, au contraire ils risquent de polluer l’air qui s’y trouve. Dans certains cas, on remarque même qu’ils ont un effet nocif sur les bronches.
Il est donc préférable de choisir des alternatives naturelles, telles que des pots-pourris préparés soi-même à l’aide de fleurs et d’écorces de fruits séchés. En ce qui concerne les odeurs désagréables au sein de la salle de bain ou de la cuisine, on optera pour du bicarbonate de soude ou d’autres méthodes moins nocives.

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.